L’histoire de Singapour à travers sa bande dessinée

Je viens de terminer la bande dessinée de Sonny Liew sur la vie et l’œuvre de Charlie Chan Hock Chye, célèbre dessinateur singapourien… qui s’avère être la biographie d’un personnage fictif !

Un livre passionnant dans lequel Sonny Liew montre toute la variété de son talent, mis en valeur par la qualité du travail éditorial.

L’ouvrage alterne la narration en bandes dessinées par un Charlie Chan âgé qui revient sur son parcours de dessinateur, avec des planches « originales », affiches et croquis, accompagnés de nombreuses notes rappelant le contexte historique.

En effet, cette BD est une très bonne introduction à l’histoire politique et sociale de Singapour, de l’occupation japonaise à la lutte pour l’indépendance, puis pour la liberté d’expression.

Nous entrons également dans la vie plus intime de Charlie Chan, partageons ses réflexions sur le métier de dessinateur, le plaisir de lire, ou la confrontation de ses idéaux à la réalité économique (comment gagner sa vie grâce à sa passion ?) et politique (l’indépendance et la démocratisation de Singapour)…

« La vie n’est-elle pas un éternel combat
entre nos espoirs et la dure réalité ? »

(p. 292)

Charlie Chan Hock Chye, une vie dessinée, de Sonny Liew, traduit de l’anglais par Françoise Effosse-Roche, éditions Urban Comics, 2017.

Version originale : The Art of Charlie Chan Hock Chy, presented by Sonny Liew, Epigram Books, Singapore, 2015.

Pour en savoir plus…
http://blog.francetvinfo.fr/popup/2017/02/04/la-bd-de-la-semaine-la-biographie-de-charlie-chan-hock-chye-le-celebre-dessinateur-qui-nexistait-pas.html
http://www.bfmtv.com/culture/la-bd-de-la-semaine-sonny-liew-commente-charlie-chan-hock-chye-une-vie-dessinee-1108159.html

《口香糖》 Kouxiang tang, de Liang Yongqi 梁咏琪

Je vous propose une deuxième chanson de Liang Yongqi, intitulée « Chewing Gum » 口香糖 🙂

Paroles en chinois :

Couplet 1
吹个泡泡  你还没到                    Chui ge paopao, ni hai mei dao
真希望天突然下冰雹                 Zhen xiwang tian turan xia bingbao
救护车  哇哇的赶到                     Jiuhu che, wawa de gandao
我当街晕倒                                        Wo dangjie yundao
好把你吓一跳                                  Hao ba ni xia yi tiao

Lire la suite 《口香糖》 Kouxiang tang, de Liang Yongqi 梁咏琪

Documentaire sur l’ethnie Mosuo

Arte rediffuse en ce moment un documentaire datant de 2011, que j’avais déjà vu en novembre dernier, sur l’ethnie chinoise des Mosuo.

mosuo

Cette ethnie du sud-ouest de la Chine (Yunnan-Sichuan) est connue pour son organisation matrilinéaire. Les Mosuo (摩梭) sont très proches des Naxi (纳西), avec lesquels ils forment le groupe ethnique des Na. Dans ce documentaire, nous suivons deux familles d’un village situé près du lac Lugu, à une centaine de kilomètres de Lijiang (丽江), dans le Yunnan.

La principale différence avec la plupart des organisations sociales traditionnelles dans le monde, c’est que la famille est dirigée par une femme, l’ « amma » , et que les hommes restent toute leur vie dans la famille de leur mère, s’occupant des enfants de leur(s) sœur(s). La famille n’est pas basée sur le mariage, les relations amoureuses sont donc libres, puisqu’elles ne remettent pas en cause la structure familiale.

A part ça, l’organisation sociale des familles ne diffère pas vraiment de ce que l’on peut voir dans d’autres ethnies. Les femmes sont en charge des travaux ménagers et d’une bonne partie des travaux agricoles. Le rôle traditionnel des hommes est de labourer les champs, construire les maisons et commercer avec les villages voisins. On voit en effet les hommes s’occuper des enfants, Lire la suite Documentaire sur l’ethnie Mosuo

Le parcours d’une Française d’origine chinoise

Le Petit Journal, site web d’actualités à destination de la communauté française en Chine, publie aujourd’hui un article sur le parcours de Christine Leang. L’article est court mais intéressant,  il permet de voir les questions qu’elle s’est posées sur ses origines et le parcours professionnel qu’elle a choisi.

Christine Leang s’est faite connaître dans le monde franco-chinois grâce à la parution en 2013 aux éditions Pacifica de son livre Embarquement pour la Chine. Elle y décrit le parcours de dizaines de Français, connus ou moins connus, partis en Chine des premières guerres de l’opium jusqu’au milieu du XXe siècle.

Elle est actuellement installée à Shanghai, se consacre à l’écriture et au coaching. Si cela vous intéresse, allez voir son site web professionnel : http://www.christineleang.com/

coaching

2015… année du mouton ?

Cette année, le nouvel an chinois n’est pas passé inaperçu dans les médias français, notamment à cause de la question sur la traduction du caractère 羊 yang en « chèvre », « mouton », « bouc » ou « bélier »… Vous pouvez d’ailleurs lire l’article à ce sujet du journal La Croix.

Bref, ce dont je voulais vous parler est d’un nouveau concept que vous connaissez peut-être, avec l’arrivée à Paris du Café des Chats, dans le 3e arrondissement, où vous pouvez prendre un café, un thé ou un repas en compagnie des chats de la maison. Il a tellement de succès qu’il vaut mieux ne pas y aller sans avoir réservé au préalable…

Eh bien, les Coréens ont inventé pour vous le Café des Moutons !! C’est une info postée il y a quelques jours sur le blog L’Asie à Paris. image-petitÇa a quand même l’air moins sympathique qu’avec des chats. Sur la vidéo, j’aime particulièrement le moment où le propriétaire du café se promène dans la rue en tenant ses deux moutons en laisse… Il faudrait essayer un café avec des chèvres, ça serait beaucoup plus fun !

Émission sur les restaurants chinois en France

Voici une émission consacrée aux restaurants chinois en France, proposée à l’occasion du nouvel an chinois sur France Inter.

Les invités sont Henri So, de l’Union des restaurateurs et traiteurs asiatiques, Yu Zhou, conférencier, calligraphe et gastronome chinois, et Geneviève Imbot-Bichet, responsable de la programmation culturelle à la Maison de la Chine.

emission-sp-restoLe point de départ de l’émission est de vérifier si la situation sanitaire des restaurants chinois s’est améliorée depuis le reportage d’Envoyé Spécial en 2004 dans un atelier clandestin de fabrication de raviolis vapeur. Mais la discussion passe rapidement à des considérations plus générales sur la cuisine chinoise et celle que l’on peut trouver en France.

Je trouve qu’ils n’insistent pas assez sur le fait qu’il y a de plus en plus d’excellents restaurants chinois typiques à Paris depuis quelques années. Ces restaurants proposent des plats régionaux de bonne qualité permettant de tester ou retrouver les saveurs de plats traditionnels ou de cuisine familiale chinoise. Pour vous guider dans tous ces restaurants qui existent à Paris, je vous propose de consulter d’excellents blogs qui décrivent, critiquent et conseillent des restaurants chinois qui valent le détour :  Le Gastronome parisien, La petite banane, Paris et ses chinoiseries, CECKR, pour n’en citer que quelques uns…

Les questions posées aux intervenants montrent à quel point la cuisine chinoise est méconnue de la majorité des Français. Si les différences et similitudes entre la cuisine chinoise et la cuisine française vous intéressent, je vous conseille vivement l’ouvrage de Yu Zhou intitulé La baguette et la fourchette (Editions Fayard, 2012). L’autre livre cité dans l’émission est celui de Georges London, Un tour gastronomique de la Chine, qui a obtenu le 2e prix du « Meilleur Livre de Cuisine Chinoise au Monde » en 2012.

Comme livres, je vous conseille aussi le très beau Chine : Encyclopédie gourmande (éditions Ullmann, 2013), le livre de recettes La cuisine chinoise étape par étape (éditions Pacifica, 2014) mais aussi un ouvrage bilingue sur la confection des raviolis chinois, Raviolis chinois traditionnels (éditions You Feng, 2014)

Salon du livre 2015

salonlivre2015Le Salon du Livre approche !

Il aura lieu cette année du 20 au 23 mars 2015, au Parc des expositions de la Porte de Versailles. Cette année, le pays invité est le Brésil et la ville invitée est Cracovie.

Comme chaque année, la Librairie Le Phénix tiendra le stand de l’éditeur Philippe Picquier, spécialisé dans la traduction de littérature asiatique. Mais la littérature asiatique se trouvera bien sûr sur une grande partie des stands des éditeurs.

Seront notamment présentes les maisons d’édition Actes Sud, qui publie entre autres les auteurs Yu Hua, Chi Li, Aki Shimazaki ou Yoko Ogawa  ; Cambourakis, avec l’auteur de bande dessinée chinoise Golo Zhao ; Elytis et leurs carnets de voyage ; Gallimard, avec la collection Bleu de Chine et le nouveau tome de la Pléiade Anthologie de la Poésie chinoise ; Intervalles, avec le récit de voyage Un devin m’a dit, le roman vietnamien Une bien modeste famillle,  ou l’essai 1421, l’année où la Chine a découvert l’Amérique ; Nobi Nobi, éditeur de livres japonais ; Seuil/Points, avec entre autres une grande partie des œuvres du prix Nobel de littérature chinoise Mo Yan ; Riveneuve, avec une collection remarquable de littérature vietnamienne contemporaine ; Zulma, avec quelques titres de littérature asiatique ; et bien d’autres…

A vous de faire vos découvertes !

Tokyo Express

a-couvLorsqu’un couple empoisonné au cyanure est découvert au petit matin sur une plage du sud du Japon, tout semble faire penser à un suicide amoureux… sauf un mystérieux ticket de restaurant et le fait que l’homme soit le principal témoin d’une affaire de corruption qui touche un ministère. L’enquête est rapidement classée mais un inspecteur de Tokyo continue ses recherches à propos d’un homme qui semble s’être donné beaucoup de mal pour « fabriquer des témoins »…

Dans Tokyo Express, Seicho Matsumoto nous fait voyager du sud au nord du Japon, les yeux rivés sur les horaires de trains, dans lesquels semble se trouver la clé de ce double meurtre.

Ce polar japonais écrit à la fin des années 1950 est l’un des plus célèbres de l’auteur et de la littérature japonaise contemporaine. La traduction, de bonne qualité, rend sa lecture très agréable. L’intrigue bien ficelée nous amène à une conclusion de l’enquête peu glorieuse pour les institutions japonaises. J’ai quand même trouvé quelques longueurs et répétitions qui semblent écrites pour guider le lecteur, mais qui peuvent vite devenir lassantes… Lire la suite Tokyo Express

《胆小鬼》 Dan xiaogui, de Liang Yongqi

Voici une nouvelle chanson, d’une chanteuse que je ne connaissais pas, Liang Yongqi 梁咏琪 (alias Gigi Leung). J’aime beaucoup l’accompagnement et sa façon de chanter…

Les paroles raconte l’amour naissant entre une fille pas très courageuse (elle se compare à un hérisson 刺猬 toujours sur la défensive qui a peur des déceptions amoureuses 失恋) et un garçon aux goûts particuliers qui la taquine beaucoup (« 胆小鬼 », que l’on pourrait traduire par « petit diable peureux »)…

Paroles en chinois

C1.
你爱咖啡低调的感觉                ni ai kafei didiao de ganjue
偏爱收集的音乐                           bian ai shouji de yinyue
怪的很另类                                      guai de hen linglei
你很特别每一个小细节          ni hen tebie mei yi ge xiao xijie
哎呀呀呀                                            ai ya ya ya
如此的对味                                      ruci de duiwei Lire la suite 《胆小鬼》 Dan xiaogui, de Liang Yongqi

Dans les coulisses de la librairie Mollat

Voici un reportage de France 3 Aquitaine sur la librairie Mollat à Bordeaux, plus grande librairie indépendante de France. Il ne dure que 3 minutes mais nous montre des choses intéressantes…

Au-delà du voyage parmi les rayons, ce reportage nous initie à l’activité de la librairie, qui commence bien avant l’ouverture et se passe en partie dans des espaces non visibles du public (pour la réception des livres, gestion du stock, du site web, etc.). On voit bien les différentes dimensions du métier de libraire, qui inclut la manutention des livres, la commande, la réception, la mise en place et mise en avant des livres dans les rayons, le conseil, la vente, y compris les achats sur Internet…

La librairie Mollat s’est développée progressivement en gagnant en surface, en diversité de l’offre, grâce à son site Internet, ses blogs, mais aussi à l’organisation de conférences ensuite mises en ligne et à des activités thématiques (club de lecture pour ados, Mollat Polar…).

Le reportage se termine sur l’avenir de la librairie, qui n’est pas en manque de projets !

A la rencontre de la Chine et de l'Asie par la littérature, la cuisine, les voyages…