Documentaire sur l’ethnie Mosuo

Arte rediffuse en ce moment un documentaire datant de 2011, que j’avais déjà vu en novembre dernier, sur l’ethnie chinoise des Mosuo.

mosuo

Cette ethnie du sud-ouest de la Chine (Yunnan-Sichuan) est connue pour son organisation matrilinéaire. Les Mosuo (摩梭) sont très proches des Naxi (纳西), avec lesquels ils forment le groupe ethnique des Na. Dans ce documentaire, nous suivons deux familles d’un village situé près du lac Lugu, à une centaine de kilomètres de Lijiang (丽江), dans le Yunnan.

La principale différence avec la plupart des organisations sociales traditionnelles dans le monde, c’est que la famille est dirigée par une femme, l’ « amma » , et que les hommes restent toute leur vie dans la famille de leur mère, s’occupant des enfants de leur(s) sœur(s). La famille n’est pas basée sur le mariage, les relations amoureuses sont donc libres, puisqu’elles ne remettent pas en cause la structure familiale.

A part ça, l’organisation sociale des familles ne diffère pas vraiment de ce que l’on peut voir dans d’autres ethnies. Les femmes sont en charge des travaux ménagers et d’une bonne partie des travaux agricoles. Le rôle traditionnel des hommes est de labourer les champs, construire les maisons et commercer avec les villages voisins. On voit en effet les hommes s’occuper des enfants, mais on ne sait pas à quel point…

Comme partout en Chine, les villages de cette région sont confrontés à la modernisation de la société. Les actifs sont obligés de quitter les villages pour aller travailler en ville. Ne restent au village quasiment que les jeunes et les personnes âgées, qui sont très vulnérables s’ils ne sont pas soutenus par un ou plusieurs membres travaillant en ville. La question se pose de plus en plus pour les jeunes filles aînées : doivent-elles rester au village pour perpétrer la tradition familiale ou bien aller étudier avec l’espoir de trouver un travail et avoir une vie moins dure ? Ce sont aux mères de faire ce choix décisif. Le documentaire présente les deux situations.

On voit aussi dans ce documentaires plusieurs aspects des traditions culturelles de l’ethnie mosuo : l’habitat traditionnel en bois (maisons très sombres donnant sur une cour, les animaux au rez-de-chaussée et la famille à l’étage), la cérémonie de majorité où une jeune fille de 13 ans revêt pour la première fois le costume traditionnel, la fête de la montagne en l’honneur de la déesse Gemu, l’attachement au bouddhisme tibétain, etc.

Pour plus d’informations, lire l’article Matriarcat Moso (Chine) : sans père ni mari, mais pas sans oncles, le paradis de la déesse-mère Gemu, sur le site Le mouvement matricien.

Je vous conseille aussi le court reportage de France TV Info de 2012 qui résume la problématique de cette ethnie face à la modernisation de la société. On y voit notamment une jeune fille mosuo qui travaille comme en ville, elle est mariée mais vit toujours dans la famille de sa mère, tout comme son mari…

Merci à Jardin de Chine d’avoir partagé ce documentaire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s