Archives pour la catégorie Mes voyages

Le barrage de Sanmenxia

Visite du barrage de Sanmenxia (三门峡大坝), dans la province du Henan 河南, à l’ouest de Luoyang 洛阳 (été 2011)

00000

Construit en 1957, il a été le premier grand barrage construit sur le Fleuve Jaune. Il fait 106 mètre de haut, pour 875 m de long. Sur les photos qui suivent, on peut remarquer le faible remplissage du bassin de stockage des eaux du barrage, alors que l’été est la saison des pluies dans le nord de la Chine. En effet, le Fleuve Jaune a vu son débit baisser sérieusement depuis quelques dizaines d’années, à cause de la sécheresse mais aussi et surtout à cause d’un trop fort prélèvement de ses eaux tout au long de son cours, à la fois pour l’agriculture, pour l’industrie et la consommation des ménages. Ainsi, le niveau des nappes phréatiques baisse chaque année dans la région (comme dans beaucoup d’endroits en Chine), obligeant les paysans à creuser des puits de plus en plus profond pour avoir accès à l’eau d’irrigation… Si cela vous intéresse, voici un article à ce sujet.

00000

00000

Et voici l’aval du barrage. Remarquez les petits amas rocheux au milieu du fleuve. Elles ont donné le nom à cette gorge : san men xia 三门峡 signifie « la gorge aux trois portes ». Une légende traditionnelle attribue ces trois « portes » au travail de Yu le Grand pour maîtriser les eaux. Il créa ainsi trois passages appelés la « porte des hommes », la « porte des dieux » et la « porte des fantômes ».

00000

00000         00000

Au milieu du barrage se trouve une stèle (ci-dessus) qui marque la limite entre la province du Henan 河南 et la province du Shanxi 山西 qui sont séparés à cet endroit par le fleuve Jaune. Comme dans tous les lieux touristiques chinois, les visiteurs se prennent en photo avec cette stèle, pour se souvenir de leur passage… Lire la suite Le barrage de Sanmenxia

Vendeur de cadenas porte-bonheur

A l’intérieur d’un temple, voici un stand pour acheter des cadenas qui apportent chance, santé, amour, paix, fortune, carrière… Une fois acheté, le cadenas doit être attaché (définitivement) quelque part dans le temple, et surtout sur les barrières comme vous pouvez le voir derrière.

Tradition étonnante, après les porte-bonheurs rouges en l’honneur de Confucius, voici les cadenas pour demander une faveur au Bouddha ou à d’autres divinités locales…

00000

Chengde, août 2011

Petit déjeuner pékinois

Si l’on se promène dans les rues de Pékin le matin, on peut trouver plein de petites échoppes qui proposent des petits déjeuners. Ils se mettent à l’extérieur pour vendre mais on peut aussi manger à l’intérieur.

Voici un échantillon de ce qu’on peut y trouver : des petits pains farcis à la viande (baozi 包子), des oeufs durs et légumes salés. Comme boisson ou soupe : du lait de soja (doujiang 豆浆) ou du « cervelle de soja » (doufu nao 豆腐脑), une sorte de lait de soja coagulé avec une sauce salée… On trouve aussi souvent des beignets frits (youtiaor 油条儿), de la bouillie de riz (dami zhou 大米粥) ou de maïs (yumizhou 玉米粥), mais nous n’en avions pas pris ce jour-là.

Le petit déjeuner est donc très consistant en Chine 🙂

00000Pékin, août 2011

Le parc des photos de mariage

En visitant au hasard les parcs de Pékin en août dernier, j’ai découvert un parc sur lequel les entreprises de photographes pour mariage ont l’air d’avoir jeté leur dévolu.

Il est pourtant juste à côté de la Cité Interdite, mais il a dû être choisi pour le prix d’entrée très peu cher et parce qu’il y a très peu de touristes, parce que le parc n’a rien d’extraordinaire, et qu’il n’est pas super bien entretenu (voyez les mauvaises herbes qui poussent sur les toits…

En tout cas, c’était très drôle de voir tous ces couples en train de se faire photographier dans tous les coins…

00000

Pékin, août 2011

A chacun son Pékin

« A chacun son Pékin » est une suite de petits reportages vidéos publiés sur le site Aujourd’hui La Chine. Ce sont des jeunes (français ou chinois) qui donnent leur impression sur un quartier ou un endroit particulier de Pékin. J’aime beaucoup leur façon de présenter, et cela me rappelle vraiment ce que j’ai pu voir à Pékin lors de mes différents séjours 🙂

Voici pour l’instant les 3 vidéos publiées :
– à l’Université de Pékin (北大)
– à Gulou (鼓楼)
– à Zhongguancun (中关村)

00000==> Voir toutes les vidéos A chacun son Pékin

S’acculturer ou ne pas s’acculturer

Malgré que cela fasse quelques années que je suis immergée dans la culture chinoise (lors de mes stages en Chine, mais aussi à Paris dans la communauté chinoise étudiante), il reste encore des choses auxquelles j’ai du mal à m’habituer.

Choses auxquelles je suis maintenant habituée
– la circulation désordonnée, la dureté des lits, la chaleur l’été, le confort minimum de la campagne,
– la nourriture et sa diversité (dans les grands restaurants autant qu’à la table des paysans), comment manier les baguettes, le petit déjeuner chinois (voir mes notes Petit déjeuner chinois et Petit déjeuner mongol), l’absence de produits laitiers ou de desserts dignes de ce nom,
– la façon de saluer ou de s’adresser aux gens et toute la gestuelle qui va avec. Par exemple, saluer de la tête en souriant, ne pas dire « nihao » mais « ah, tu es rentré » ou autre commentaire sur ce que la personne est en train de faire quand on arrive, ne pas dire « oui » mais un « hm » discret avec un petit signe de tête ou au contraire « shi a ! » « dui a ! » avec emphase pour acquiescer.

Choses que j’ai du mal à supporter
– le fait que les chinois parlent très fort lorsqu’ils sont en groupe (notamment au restaurant) ou au téléphone, ce qui fait qu’on a toujours l’impression qu’ils sont énervés et cela vous donne mal à la tête au bout d’une heure au restaurant.
– la saleté et la pollution de certains endroits, notamment la banlieue de Pékin ou certains villages de la campagne, où, comme au Maroc, on voit des amas de déchets dans la nature, et notamment près de points d’eau. Regardez ces canards qui pataugent dans les déchets…

00001          00000

– la politesse chinoise qui veut qu’on exagère toujours les compliments faits aux gens, ce dont on a pas du tout l’habitude en France.
– l’accueil chinois des invités Lire la suite S’acculturer ou ne pas s’acculturer