Dans la peau d’un pickpoket japonais

a-couvPickpocket, de Nakamura Fuminori, traduit par Myriam Dartois-Ako, est paru en 2013 aux éditions Philippe Picquier. Il avait reçu en 2010 le prix littéraire japonais Kenzaburō Ōe.

J’ai vraiment aimé la lecture de ce roman noir qui nous plonge dans la peau d’un pickpocket expérimenté semblant se satisfaire d’une vie monotone à détrousser les hommes riches dans les transports, avec une agilité hors du commun. Ses techniques pour choisir ses cibles et extraire les porte-feuilles sans qu’elles ne s’en rendent compte sont particulièrement bien décrites et les réflexions personnelles du pickpocket apportent un aspect social et psychologique au récit. En effet, le voleur met un point d’honneur à rendre les portefeuilles à leurs propriétaires en les déposant dans des boîtes postales après avoir subtilisé l’argent.

Cependant, cet équilibre va être bouleversé lorsqu’un yakuza s’intéresse à lui et l’entraine dans des affaires d’une toute autre ampleur… Il n’a alors plus son mot à dire est doit faire profiter la pègre de ses talents de pickpocket, sous une pression qui pèse sur lui à chaque instant.

Malgré la noirceur de l’intrigue, l’analyse psychologique du personnage et la description de cet univers des mis au ban de la société japonaise apportent beaucoup à l’intérêt de ce roman, qui se lit d’une traite.

A lire absolument si ce thème vous intéresse. D’ailleurs, le format poche devrait sortir en début d’année prochaine 🙂

Titre original : 掏摸 (Suri)

Publicités

《卷珠帘》 Juan zhulian, de Hou Zun

Cette chanson a permis à 霍尊 Huo Zun de remporter la finale de la 1ère saison de l’émission « Les plus belles chansons chinoises » 《中国好歌曲》 en 2014.

Elle raconte l’attente d’une femme qui se fait belle, la nuit seule dans sa chambre, sans savoir si la personne qu’elle veut séduire viendra un jour. Les paroles sont très poétiques, écrites en chinois classique.

Paroles :

镌刻好  每道眉  间心上    juan ke hao mei dao mei jianxin shang
画间透过思量                        hua jian tou guo siliang
沾染了  墨色淌                      zhanran liao mose tang
千家文尽泛黄                        qian jia wen jin fan huang
夜静谧窗纱微微亮             ye jingmi chuangsha wei wei liang Lire la suite 《卷珠帘》 Juan zhulian, de Hou Zun

Librairie japonaise Junku

junku1Située tout près du quartier japonais, la librairie Junku est la plus grande librairie japonaise de Paris. Tout comme la librairie Le Phénix pour la Chine, la librairie Junku propose un très large choix de livres en français, anglais et japonais sur l’histoire et la civilisation japonaise, la littérature, les mangas, les livres jeunesse, les beaux-arts japonais, la vie pratique (cuisine, santé, travaux manuels…) et tout ce qui a trait au Japon. Au rayon « apprentissage du japonais » vous trouverez toutes les méthodes et outils d’apprentissage disponibles en France et au Japon. C’est donc le lieu idéal pour tout japonisant ou amateur du Japon à la recherche d’un ouvrage, d’une revue ou d’un DVD.

junku2Les rayons sont toujours très bien rangés et impressionnent par leur régularité. C’est très différent des librairies françaises ou toutes les tailles et couleurs de livres se mélangent dans les étagères… Lire la suite Librairie japonaise Junku

Les livres japonais d’occasion de Book-off

book-off-intc3a9rieur-1Lors d’une promenade dans le quartier japonais à Paris, vous êtes sûrement tombés sur les deux libraires Book-off de la rue Saint-Augustin (2e arrondissement) qui reprennent les livres d’occasion et les revendent à prix cassés. Book-Off est une chaîne de librairie très connue au Japon qui est implantée en France depuis 2004. Il y a actuellement trois librairies dans Paris, mais seule celle du 2e arrondissement propose des livres japonais.

En effet, d’un côté de la rue sont vendus les livres en français et de l’autre côté la librairie est entièrement consacrée aux livres, CD et DVD japonais. Quand vous entrez dans la boutique, tout est en japonais, toujours aussi bien rangé que dans la librairie Junku… Ici, les livres sont triés par type, mais aussi par prix. Vous pouvez ainsi acquérir des livres japonais à partir de 2€, ce qui est très intéressant comparé au prix élevé des livres neufs importés du Japon !

book-off-intc3a9rieur-2

Lire la suite Les livres japonais d’occasion de Book-off

La beauté du diable, de Radhika Jha

couv Voici un livre dont je veux absolument parler car je trouve que l’on pourrait trop facilement passer à côté. Le titre rappelle Le diable s’habille en Prada mais à part le sujet qui aborde les vêtements de marque, l’histoire n’a rien à voir avec le roman de Lauren Weisberger. D’ailleurs, le titre original est My beautifil shadow, que je trouve plus à l’image du roman. En lisant la quatrième de couverture, on pourrait penser que ce roman n’aborde que le monde des grandes marques et la superficialité de la mode, mais c’est en réalité une plongée au cœur de la société japonaise, décrite avec beaucoup de finesse, tout autant que les pensées et émotions de la narratrice.

On est ici dans le Japon moderne, où l’on suit une mère au foyer qui nous raconte son histoire. Mariée jeune sans avoir été à l’université, Kayo a une existence sans saveur, entre un mari pris par son travail, des voisins qui l’épient et une mère qui désapprouve son choix de vie, ne lui ayant même pas offert de kimono pour son mariage, comme le veut la tradition. Elle se confie au lecteur, mais on découvre au fil du roman qu’elle s’adresse en réalité à une personne en particulier, lui demandant de ne pas la juger trop sévèrement… Lire la suite La beauté du diable, de Radhika Jha

Le maître des livres

a-couvTout d’abord attirée par la belle couverture de ce manga, je me suis lancée dans la lecture du 1er tome de Le maître des livres, d’Umiharu Shinohara, paru fin août aux éditions Komikku.

L’histoire se passe dans une bibliothèque pour enfants où règne un bibliothécaire hors du commun, aussi abrupt que bon conseiller pour les personnes en mal de lectures… ou tout simplement en mal de vivre !

Ce manga nous plonge dans le quotidien d’une bibliothèque de quartier et nous fait comprendre l’importance d’un bibliothécaire qui sait donner envie de lire aux enfants… et même aux adultes, grâce à la qualité de ses conseils de lecture. Au gré des découvertes des lecteurs de la bibliothèque, on redécouvre nous aussi les grands classiques de littérature jeunesse : La montre musicale, L’île au trésor, Le Prince heureux, Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, et bien d’autres à venir dans les volumes suivants ! Pour s’y repérer, on trouve en fin de volume des notes sur les auteurs et livres cités. La série en est actuellement au tome 8 au Japon. En France, seuls les deux premiers tomes sont parus le 28 août dernier, et un 3ème est à paraître au mois de décembre.

Je recommande vivement la lecture de ce manga à tous les amoureux des livres, qu’ils soient pour enfants ou non !

Le métier de libraire

librairie-photoCe mois-ci, Télérama consacre un article sur le métier de libraire en prenant pour exemple la librairie La Boîte à Livres à Tours.

L’article nous rappelle qu’être libraire n’est pas seulement un travail de lecture et de conseil. C’est aussi de la gestion de stock, de la manutention, de la mise en avant des livres en rayon et en vitrine, qui se double pour les librairies les plus dynamiques de l’organisation de rencontres avec les auteurs, d’activités autour du livre, de la gestion d’un site Internet et de l’envoi hebdomadaire ou mensuel d’une lettre d’information à leurs abonnés. Tout cela dans le but de promouvoir le livre et de faire partager nos coups de cœur… Un travail passionnant mais pas de tout repos !

Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille vivement la lecture de cet article : http://www.telerama.fr/livre/profession-libraire-fier.115849.php

Librairie Le Phénix, spécialiste de la Chine et de l’Asie

phénix1Implantée dans le 3ème arrondissement, la Librairie Le Phénix est la plus ancienne et la plus grande librairie consacrée à la Chine et plus généralement à l’Asie, avec ses rayons sur la Corée, le Japon, l’Asie du Sud-est, la Mongolie, le Tibet et la Route de la Soie.

Ouverte depuis 1965, elle a une longue histoire (voir l’article suivant) : d’abord militante, la librairie est maintenant une vitrine de la culture chinoise et de l’Asie à Paris.

Sur trois niveaux, la librairie propose un large choix d’ouvrages en français, anglais, chinois et coréen portant sur l’histoire, la civilisation, la littérature, le voyage, les beaux-arts mais aussi et surtout l’apprentissage des langues chinoises et coréennes, avec de larges rayons proposant toutes les méthodes ou outils d’apprentissage (dictionnaires, manuels de grammaire, vocabulaire, préparation au HSK ou au TOPIK, lectures faciles ou bilingues, etc.). Lire la suite Librairie Le Phénix, spécialiste de la Chine et de l’Asie

Arirang, chanson coréenne traditionelle

Voici une chanson connue de tous les Coréens et qui fait partie du patrimoine culturel des deux Corées. Son nom est 아리랑 Arirang (la prononciation du « r » est entre le « l » et le « r » roulé). On n’en connait pas l’origine exacte mais il existe actuellement des dizaines de versions de cette chanson traditionnelle, qui a aussi donné son nom à plusieurs films coréens.

Je vous propose d’écouter cette version de la chanteuse de jazz coréenne Youn Sun Na (나윤선) :

Pour ceux qui lisent le coréen, voici les paroles : Lire la suite Arirang, chanson coréenne traditionelle

Documentaire sur la Corée (Arte)

Le documentaire Corée du Sud, la civilisation méconnue a été diffusé sur Arte le 29 août dernier. Il sera rediffusé le 13 septembre, mais est disponible en replay sur le site Internet d’Arte pour quelques jours.

Ce documentaire vous propose un voyage dans la Corée d’aujourd’hui, à la recherche des traditions culturelles coréennes. De nombreux sujets sont abordés : fêtes, costumes, cuisine, thé, ginseng, médecine traditionnelle, lieux historiques, naturels et culturels… Une belle introduction pour ceux qui ne connaissent pas encore la Corée du Sud.

capt

A la rencontre de la Chine et de l'Asie par la littérature, la cuisine, les voyages…