Archives du mot-clé bus

Prendre le bus à la campagne

Quand j’étais dans le Henan, j’ai bien sûr voulu voir plusieurs endroits. Apparemment, le plus rapide, c’est le bus (ou mini-bus) longue distance. Le train mets encore plus de temps, en s’arrêtant très souvent. J’ai donc testé bus dans la campagne chinoise. Ca vaut le coup mais il ne faut pas être pressé.

En effet, le premier jour, je suis allée dans les montagnes Songshan voir le temple Shaolin. Ca a beau être un site touristique, les bus ne sont pas très fréquents. Nous sommes arrivés à la gare et avons pris un bus plus d’une heure après. Au passage, il ne semble pas exister de billet que l’on peut prendre la veille, ou alors les chinois ne profitent généralement pas de cette possibilité. Du coup, on arrive à la gare routière et voit à quelle heure est le prochain bus.

Le bus part à l’heure, mais avec seulement 3 passagers. Or, le ticket est à 18 yuan (soit 1,8€). Ca semble irréel de faire un parcours de 2h de bus avec 3 personnes. Mais on aura vite compris : Lire la suite Prendre le bus à la campagne

Publicités

Moderniser les bus pour préparer les JO

On voit que le gouvernement chinois veut inciter les gens à prendre le bus, malgré les bouchons et les bus surpeuplés (même s’il y a beaucoup beaucoup de lignes, et qui passent très régulièrement).

L’an dernier, il fallait payer 1 à 2 yuans pour prendre le bus. Cette année, ils ont créé une carte avec laquelle on ne paye que 0,4 yuan, ou même 0,2 pour les étudiants (chinois). Résultat : plus de gens qui prennent les transports en commun, et suppression petit à petit des vendeurs-de-tickets-régulateurs-dans-le-bus. Dans les bus à trois portes, on rentre par une porte et descend par 2, au lieu monter par deux et descendre par une comme avant. Ça permet de ne mettre qu’une seule personne pour contrôler que chacun passe sa carte ou achète un ticket. C’est une tache pas toujours facile vu la quantité de gens qu’il peut se compresser dans un bus en heure de pointe. Dans certains bus à une entrée et une sortie, il arrive qu’il n’y ait personne d’autre que le conducteur, et les gens sans cartes (très peu, vu la différence de prix) mettent les billets dans une urne.

Je ne m’en étais pas vraiment rendu compte parce que je vais en vélo à mon labo, mais depuis une semaine que je dois y aller en bus, il m’arrive souvent d’abandonner et d’aller à pied. Si je prend le bus, il me faut marcher jusqu’à l’arrêt, attendre un bus dans lequel il est possible de rentrer (les gens se compactent à mort pour monter quitte à empêcher la porte de se fermer, mais ils n’abandonneront pas et ne sortiront pas pour laisser le bus partir, c’est aux gens dans le bus de faire un effort pour qu’ils montent), puis remarcher jusqu’à chez moi. Du coup, si on rajoute en plus les bouchons, c’est très souvent plus rapide de rentrer à pied. Je mets 40 minutes à pied, alors qu’en bus, c’est entre 20-25 minutes si tout va très bien, à plus d’une heure si la chance n’est pas là.

On apprend donc à choisir les lignes où il y a le moins de monde, et on est content quand il y a deux, voire trois bus identiques à la suite. On a une chance de rentrer et pouvoir respirer librement une fois dedans (quoi que). La seule façon d’être tranquille dans un bus est d’arriver à avoir une place assise. Ce n’est pas impossible car le turn-over est souvent rapide. Par contre, il faut être à l’affut parce que les gens se jettent littéralement dessus. Des fois, ils essaient de s’assoir avant même que vous soyez debout, histoire d’être sûrs de ne pas se faire piquer la place…

En bref, vive le vélo, même s’il fait froid !

Autre « amélioration » sûrement due à l’approche des jeux olympiques. Les bus ne l’ayant pas encore se sont tous vus rajouter un ou deux écrans de télé, afin que les voyageurs puissent suivre en continu les épreuves pendant les JO, même lorsqu’ils se déplacent. Pour l’instant, ils servent donc à distraire les passagers du bus, enfin ceux qui peuvent le voir. On y voit parfois des photos des embouteillages en peu partout dans Pékin, pour vous donner une idée du temps qu’ils vous faudra pour rentrer chez vous… Non, il ne faut pas se décourager ! (Mais je suis contente de pas habiter loin de mon labo)

Arrêt de bus sur Xueyuan lu
Arrêt de bus sur Xueyuan lu