Archives du mot-clé grand-mère

Princesse Bari, de Hwang Sok-yong

bariPrincesse Bari est un roman sur l’exil d’une jeune fille qui fuit la famine en Corée du nord, perd la trace de sa famille et se trouve obligée d’émigrer en Chine puis en Grande Bretagne où elle tentera de refaire sa vie loin des siens.

Septième fille d’une famille pauvre, Bari est abandonnée à la naissance mais sauvée et ramenée par leur chienne. Sa grand-mère la nommera Bari en référence à une légende coréenne dans laquelle la dernière née est aussi abandonnée par ses parents et se voit dotée d’une mission de parcourir le monde pour trouver l’élixir qui sauvera son père malade (un joli album a été publié en 2007 racontant cette légende).

Protégée par sa grand-mère qui lui transmettra ses dons de chamanisme, elle survit et tente de fuir la Corée du nord avec sa famille. Elle se retrouve finalement seule et devra faire face à toutes sortes de difficultés lors de son périple, pour continuer à vivre en espérant revoir sa famille un jour. Elle sera prise sous la protection d’une Chinoise qui lui enseignera le massage des pieds, lui permettant ainsi de mieux gagner sa vie et plus tard d’éviter le pire…

Ce roman est à la fois très réaliste, décrivant sans détour les difficultés et horreurs auxquelles Bari est confrontée, mais aussi plein de poésie, notamment par les visions chamaniques de Bari qui lui permettent de rester en contact avec sa grand-mère, de fuir la réalité dans les pires moments et de garder espoir en l’avenir. Mêlant réalité et imaginaire (légendes, chamanisme, visions, parcours initiatique), il nous rappelle que la vie est une succession d’épreuves, que rien n’est jamais acquis définitivement mais qu’il faut tout de même aller de l’avant pour continuer à vivre…

Princesse Bari, de Hwang Sok-yong. Philippe Picquier, 2013.

Publicités

Cuisiner pour le bonheur des autres et de soi-même

ogawa
Le restaurant de l’amour retrouvé, d’Ogawa Ito, publié aux éditions Philippe Picquier

Dans Le restaurant de l’amour retrouvé, tout commence par un abandon. Rinco, jeune japonaise de 25 ans, se retrouve sans rien après le départ inopiné de son petit-ami indien et n’a pas d’autre choix que de revenir habiter chez sa mère, avec qui elle ne s’est jamais vraiment entendu. Ce choc lui fait perdre la voix mais sera l’occasion d’un nouveau départ. Elle décide de monter un restaurant dans ce petit village de montagne et de mettre ses talents de cuisine à profit pour concocter des repas sur commande, ne servant qu’une seule table à la fois, après avoir longuement discuté avec ses clients pour savoir ce qui leur ferait réellement plaisir. Choisissant des aliments de premier choix, venant de la forêt voisine ou produits localement, elle émerveille ses clients et leur redonne goût à la vie.

Beaucoup de choses s’entremêlent dans ce livre : la déception amoureuse, les relations entre mère et fille, entre grand-mère et petite fille, l’amour de la cuisine, des choses bien faites, des bons produits, le don de soi, le partage d’expérience, l’harmonie avec la nature, l’importance de la parole pour faire passer ses émotions, les mythes de l’enfance… Lire la suite Cuisiner pour le bonheur des autres et de soi-même