Archives du mot-clé migrants

La Chine à Paris : Excellent livre sur la communauté chinoise

Un ouvrage collectif très intéressant, dirigé par le sociologue Richard Bereha, et qui aborde de multiples aspects de la communauté chinoise en France, et en particulier à Paris : des sans-papiers aux répartitions de la population selon les quartiers, en passant par un voyage à Wenzhou, une étude de l’importance de la famille et des appartenances religieuses…

Plus d’infos sur le site consacré à l’ouvrage

00000

La Chine à Paris
Enquête au coeur d’un monde méconnu
Pierre Beraha
2012 – Ed. Robert Lafont

Publicités

« Baguettes chinoises » de Xinran

Xinran est une auteur chinoise écrivant directement en anglais. Elle a beaucoup écrit sur la situation des femmes en Chine. J’avais déjà lu Chinoises, qui raconte des épisodes de vie de plusieurs femmes, pas toujours très roses, mais très agréables à lire et donnant une vision originale de la Chine. Elle a aussi écrit Mémoire de Chine et Messages de mères inconnues, qui vient de paraître, toujours aux éditions Philippe Picquier. D’ailleurs, Xinran sera présente à la librairie Le Phénix mardi 25 janvier à 18h pour présenter ce nouveau livre (en savoir plus) !

00000Baguettes chinoises raconte l’histoire de trois sœurs venant de la campagne, qui arrivent à Nankin pour travailler, afin de montrer à leur père qu’elles valent plus que ce qu’il ne pense. Elles trouvent chacune un petit boulot qui leur convient, et on voit leur adaptation progressive à la vie en ville, avec chacune son caractère, sa vision des choses.

J’ai beaucoup aimé ce roman car Xinran y dépeint très bien les pensées des trois jeunes filles, surtout lorsqu’elles comparent la campagne ou leur famille avec leur nouvelle vie. Même si l’on peut trouver qu’elles ont un peu trop de « chance », on y apprend beaucoup de choses, et cela fait réfléchir sur la société chinoise actuelle, la place des femmes entre ville et campagne. Je vous le conseille, et en plus il vient de sortir en poche !!

A noter : Au début, je me suis demandé quelle était la signification des trois caractères chinois écrits sur la couverture, car ils ne forment ni un mot, ni une phrase : légumes 菜 (cài), eau 水 (shuǐ) et thé 茶 (chá). On comprend au fil de la lecture qu’ils représentent les métiers que chacune des sœurs on pu trouver en ville. Le titre aussi s’éclaircit à la lecture du roman…