Archives du mot-clé nature

《农夫渔夫》 Nongu yufu, du duo Daqiao xiaoqiao

Voici une nouvelle chanson simple et agréable, accompagnée à la guitare et qui nous ramène à nos rêves de lycéens… Chantée par le duo du groupe 大乔小乔  (Daqiao xiaoqiao), le titre peut être traduit par « Paysan et pêcheur ».

Elle raconte le rêve d’une vie simple et en harmonie avec la nature : posséder un verger et des champs, vivre au fil des saisons et des travaux dans les champs, contempler les couchers de soleil, ou bien posséder une barque et partir en mer pêcher tous les matins. Le tout teinté d’un amour de jeunesse, où ils marcheraient main dans la main et passeraient leurs après-midi assis sur un grand arbre ou au bord de l’eau…

Paroles en chinois :

Couplet 1.
如果有一天我能够        ruguo you yi tian wo nenggou 
拥有一个大果园            yongyou yi ge da guoyuan
我愿放下所有追求        wo yuan fang xia suoyou zhuiqiu
做个农夫去种田            zuo ge nongfu qu zhongtian
每一个早晨我耕耘        mei yi ge zaocheng wo gengyun
在绿野田园                    zai lüye tianyuan
每一个黄昏我守望        mei yi ge huanghun wo shouwang
在乡间的麦田                zai xiangjian de maitian
我会把忧虑                    wo hui ba youlü
都融化在夕阳里            dou ronghua zai xiyang li
让孤独的心                    rang gudu de xin
等待秋收的欢喜            dengdai qiushou de huanxi Lire la suite 《农夫渔夫》 Nongu yufu, du duo Daqiao xiaoqiao

Publicités

S’acculturer ou ne pas s’acculturer

Malgré que cela fasse quelques années que je suis immergée dans la culture chinoise (lors de mes stages en Chine, mais aussi à Paris dans la communauté chinoise étudiante), il reste encore des choses auxquelles j’ai du mal à m’habituer.

Choses auxquelles je suis maintenant habituée
– la circulation désordonnée, la dureté des lits, la chaleur l’été, le confort minimum de la campagne,
– la nourriture et sa diversité (dans les grands restaurants autant qu’à la table des paysans), comment manier les baguettes, le petit déjeuner chinois (voir mes notes Petit déjeuner chinois et Petit déjeuner mongol), l’absence de produits laitiers ou de desserts dignes de ce nom,
– la façon de saluer ou de s’adresser aux gens et toute la gestuelle qui va avec. Par exemple, saluer de la tête en souriant, ne pas dire « nihao » mais « ah, tu es rentré » ou autre commentaire sur ce que la personne est en train de faire quand on arrive, ne pas dire « oui » mais un « hm » discret avec un petit signe de tête ou au contraire « shi a ! » « dui a ! » avec emphase pour acquiescer.

Choses que j’ai du mal à supporter
– le fait que les chinois parlent très fort lorsqu’ils sont en groupe (notamment au restaurant) ou au téléphone, ce qui fait qu’on a toujours l’impression qu’ils sont énervés et cela vous donne mal à la tête au bout d’une heure au restaurant.
– la saleté et la pollution de certains endroits, notamment la banlieue de Pékin ou certains villages de la campagne, où, comme au Maroc, on voit des amas de déchets dans la nature, et notamment près de points d’eau. Regardez ces canards qui pataugent dans les déchets…

00001          00000

– la politesse chinoise qui veut qu’on exagère toujours les compliments faits aux gens, ce dont on a pas du tout l’habitude en France.
– l’accueil chinois des invités Lire la suite S’acculturer ou ne pas s’acculturer