Archives du mot-clé train

Tokyo Express

a-couvLorsqu’un couple empoisonné au cyanure est découvert au petit matin sur une plage du sud du Japon, tout semble faire penser à un suicide amoureux… sauf un mystérieux ticket de restaurant et le fait que l’homme soit le principal témoin d’une affaire de corruption qui touche un ministère. L’enquête est rapidement classée mais un inspecteur de Tokyo continue ses recherches à propos d’un homme qui semble s’être donné beaucoup de mal pour « fabriquer des témoins »…

Dans Tokyo Express, Seicho Matsumoto nous fait voyager du sud au nord du Japon, les yeux rivés sur les horaires de trains, dans lesquels semble se trouver la clé de ce double meurtre.

Ce polar japonais écrit à la fin des années 1950 est l’un des plus célèbres de l’auteur et de la littérature japonaise contemporaine. La traduction, de bonne qualité, rend sa lecture très agréable. L’intrigue bien ficelée nous amène à une conclusion de l’enquête peu glorieuse pour les institutions japonaises. J’ai quand même trouvé quelques longueurs et répétitions qui semblent écrites pour guider le lecteur, mais qui peuvent vite devenir lassantes… Lire la suite Tokyo Express

Monsieur Ho : un voyage original à travers la Chine marginale

00000Un roman original, où l’on voyage à travers la Chine dans le train d’un commissaire au recensement de la population. Le regard de ce fonctionnaire est assez décalé et il nous emmène dans une Chine marginale : une prison de condamnés à mort, un chantier de plantation d’une « ceinture verte », pour se terminer en Mongolie Intérieure, dans une gare oubliée où plus aucun train ne passe…

La vision de l’auteur est très juste, il nous emmène à l’écart des régions surpeuplées de la Chine, à la recherche d’une certaine solitude et tranquillité, impossible à trouver dans le monde urbain toujours en mouvement…

On se demande quel a été le parcours de l’auteur pour en arriver à écrire un tel roman, où l’on est dans la peau de ce petit fonctionnaire discret soudainement nommé pour cette mission stratégique…

Monsieur Ho, de Max Férandon. Editions Carnets Nord, 2013, 160 p.

La neige au mauvais moment

image 9

Ce week-end commencent les vacances pour le nouvel an chinois qui est le 7 février. Les chinois se sont déjà donc tous précipités dans les gares pour rentrer chez eux. Le nouvel an chinois est en effet la plus grande fête de l’année, un peu comme Noël en Europe. Ils se réunissent en famille pour le jour de l’an, et vont ensuite visiter les membres de leur famille élargie dans les jours qui suivent. C’est un des seuls moments de retrouvailles pour les familles dont les membres travaillent, ou étudient, le plus souvent très loin, dans les grandes villes.

Le problème cette année est qu’il a neigé fort dans de nombreuses provinces du centre de la Chine. Ces derniers jours, la neige a entrainé de nombreux retards de trains et d’avions, les gens étant parfois bloqués dans les trains plus d’une journée. Déjà qu’il est difficile d’acheter des billets de train pendant les vacances nationales, c’est encore pire en ce moment… Certains étudiants de mon labo attendent de pouvoir acheter un billet, et continuent donc les expériences, faut de pouvoir rentrer chez eux.

On ressent donc encore les problèmes dans les transports en Chine : beaucoup trop de voyageurs par rapport aux trains et aux lignes. Les avions commencent à se développer, mais les prix restent très élevés par rapport au train, et ce sont surtout les hommes d’affaires et les gens aisés qui se permettent de prendre l’avion. La majorité des chinois se contentent de prendre le train une à deux fois par an pour aller voir leur famille restée en province, à la campagne…